Conférence Ghassan Chami

Il n’existe en Orient aucun vestige chrétien urbain, archéologique et historique plus vaste et riche que l’Église de Saint-Siméon-le-Stylite (388-459 apr. J.-C.), anachorète syrien qui a tenté d’échapper au monde « vertical ». Siméon s’est tenu sur un pilier pendant 37 ans (jusqu’à 42 années, selon certaines sources). L’Église qui a été plus tard bâtie entre 476 et 490 autour de cette colonne, en hommage à Siméon, est considérée comme l’une des merveilles de l’architecture chrétienne. Elle est constituée de quatre basiliques situées dans une cour octogonale orientée vers les quatre points cardinaux pour former une grande croix. La superficie totale des édifices est estimée à 12000m2 : 5000m2 par 48m de hauteur pour l’église en croix ; 5000m2 pour le couvent et les cours et cimetière qui y sont rattachées ; et 2000m2 pour l’église consacrée au baptême. L’Église de Saint-Siméon-le-Stylite est restée la Perle de l’Orient, un sité prisé des pèlerins, regorgeant d’habitants, de moines syriaques, orthodoxes et arméniens, jusqu’au 7è siècle, après la conquête musulmane de 638. Le site retourne au calme, plus particulièrement après sa prise par Sayf al-Dawla, en 985.

Aujourd’hui, le groupe terroriste al-Qaida et le Front al-Nosra occupent les lieux.
rejoindre nos bulletins electroniques
Contactez l’academie libanaise des beaux-arts
Facebook Twitter Youtube Instagram