ARP TALKS: Alia Nakhli et Sara Martinetti

ARP Talks : Alia Nakhli
Manifestations artistiques Pan-Arabes et Productions Narratives
En partenariat avec l’ARP–ALBA-Université de Balamand
Jeudi 13 Avril, de 19h00 à 20h30 au Musée Sursock

Dans les années 70, Alia Nakhli a mené à bien des recherches exceptionnelles sur les festivals et les biennales d’art arabe : elle est par le fait même, devenue l’historienne la plus avisée et la mieux documentée sur le sujet. L’Union des artistes Arabes, Al-ittihâd al-‘âm lil-fannânîn at-tashkîliyyn al-‘arab, a joué un rôle de premier plan dans l’organisation d’événements artistiques majeurs : biennales, symposiums, congrès et festivals. Ces rencontres se sont effacées des mémoires et ont été marginalisées dans l’historiographie. Les discours et narrations autour de ces évènements artistiques, tels qu’initialement écrits à l’époque, constituent également un objet d’intérêt certain pour nous.


ARP Talks: Sara Martinetti

“Transferred” : Les Méthodes de Seth Siegelaub, de l’Art Conceptuel à l’histoire des textiles.
En partenariat avec l’ARP–ALBA-Université de Balamand
Jeudi 20 Avril, de 19h00 à 20h30 au Musée Sursock

Seth Siegelaub (1941-2013) est surtout connu pour son rôle déterminant dans l’émergence et la mise en place de l’art conceptuel dans les années 1960. Lorsque les projets de Siegelaub sont examinés à la lumière des technologies intellectuelles organisant la documentation comme les bibliographies, les cartes et les listes, émerge alors une figure plus complexe, marquée par la pratique traditionnelle des imprimeries de Gutenberg, avec toutefois la mise en œuvre de nouvelles méthodes de diffusion des idées.


À propos des conférencières

Alia Nakhli est détentrice d’un Master en Histoire de l’Art et d’un diplôme en études cinématographiques et audiovisuelles de l’Université Marc Bloch, Strasbourg. Elle est aussi titulaire d’un doctorat en Histoire de l’Art de l’Université Paris X-Nanterre-la Défense. Elle est actuellement chargée de cours en Histoire de l’Art à l’École Supérieure des Sciences et Technologies du Design, à l’Université de la Manouba en Tunisie.

Sara Martinetti est chercheuse française et conservatrice, elle exerce dans diverses disciplines: l’histoire de l’art, l’anthropologie de l’écriture et les théories de l’artisanat. Elle est doctorante à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) depuis 2012, et a été chargée de cours à l’Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) à Paris, de 2012 à 2016.
Elle prépare actuellement une thèse sur le curateur pionnier, éditeur et bibliographe Seth Siegelaub. Elle a été co-conservatrice, dans le cadre de ses recherches, des expositions : « The Stuff That Matters : Textiles Collected by Seth Siegelaub for the CSROT (Raven Row, London, 2012) » et de « Seth Siegelaub : Beyond Conceptual Art (Stedelijk Museum Amsterdam, 2015-16). Elle a également co-édité l’anthologie “Better Read Than Dead.” Seth Siegelaub: Writings and Interviews, 1964-2013 (Verlag der Buchhandlung Walther König, Cologne 2017). Elle collabore régulièrement aux revues académiques et donne des conférences sur les questions liées aux textiles.


rejoindre nos bulletins electroniques
Contactez l’academie libanaise des beaux-arts
Facebook Twitter Youtube Instagram